SOURCE : http://www.reporterre.net/Le-changement-climatique-est-le

 « Le changement climatique est le meilleur argument à opposer au néo-libéralisme »

16 mars 2015 / Entretien avec Naomi Klein

Naomi Klein revient avec un fort livre, Tout peut changer. Capitalisme et changement climatique. Présentant le changement climatique comme un« risque existentiel », elle démontre que, pour éviter la catastrophe, il faut adopter des politiques radicalement contraires au néo-libéralisme dominant.Reporterre s’est entretenu avec elle.


Avec La stratégie du choc, Naomi Klein avait écrit un des livres les plus forts pour comprendre le fonctionnement actuel du capitalisme. Venue du mouvement anti-mondialisation, elle a progressivement compris l’importance de l’enjeu écologique et s’est attelé à connecter les deux problèmes. Un travail qui s’exprime dans un fort livre, Tout peut changer, qui parait en France le 18 mars. Nous l’avons interviewée – par skype.


Reporterre – Pourquoi les climato-sceptiques ont-ils raison – sur un point crucial ?

Naomi Klein – Ils sont honnêtes sur le fait que, si le changement climatique est vrai, il requerra l’abandon de tout leur projet idéologique. IIs ont vraiment compris que, si la science est exacte, cela demandera des changements très fondamentaux dans le système économique et politique. Au contraire, les libéro-centristes, qui représentent une part très importante du mouvement climatique, ont systématiquement essayé de minimiser l’ampleur du changement que requiert le changement climatique.

Alors que les sceptiques comprennent très bien que répondre au changement climatique exigera de changer la distribution des richesses, que cela demandera un énorme niveau de réglementation, qu’il faudra de la coopération, qu’il faudra réfléchir à comment nous allons utiliser les ressources, particulièrement les combustibles fossiles.

Quels changements radicaux sont nécessaires pour éviter l’aggravation du changement climatique ?

Pour prévenir les effets catastrophiques du changement climatique – nous ne parlons pas de prévenir le changement climatique, parce qu’il a déjà commencé -, nous devons lancer deux types d’investissement public : d’abord pour nous sortir des combustibles fossiles, ce qui signifie investir dans un nouveau système énergétique, repenser la façon dont sont faites nos villes, investir dans les systèmes agricoles et l’usage des sols.

Mais puisque le changement climatique est là et va s’aggraver, investir aussi dans des infrastructures qui nous protègent du désastre, telles que des digues, parce que nous voyons de plus en plus fréquemment que les désastres deviennent catastrophiques, quand se conjuguent un temps violent et des infrastructures publiques déficientes. On l’a constaté lors de Katrina [sur La Nouvelle Orléans en 2005], ou pendant l’ouragan Sandy [à New York en 2012]. Comment concilier ces impératifs avec la logique de l’austérité ? Ce n’est pas possible.

JPEG - 56.9 ko
Ouragan Sandy en 2012

Qu’appelez-vous la « logique de l’austérité »  ?

La politique de perpétuelle attaque de la sphère publique.

La politique néo-libérale ?

Oui.

Les grandes ONG et le mouvement environnementaliste sont-ils prêts à opérer ces changements radicaux ?

Certains groupes l’ont compris. Par exemple, en Grèce, de grosses ONG comme leWWF en sont venues à lier changement climatique et néo-libéralisme. Parce qu’elles ont vu que, dans le cadre de la politique d’austérité, tous les programmes d’énergie renouvelable sont amoindris, tandis que tous les projets de mines et de pétrole offshore sont stimulés.

JPEG - 100.7 ko
Chantier de la mine d’or de Skouries, en Grèce
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s