QUICK risque d’être vendu aux Américains.

Quick  La chaine de restauration considérée par certains comme étant une chaine de malbouffe est en vente, et elle pourrait être rachetée par les américains. Que cette chaine concurrente de Mac Donald’s puisse être en vente n’est pas un réel problème en soit, le véritable problème, c’est que cette chaine de fast-food risque d’être rachetée par des dollars sans valeurs issus d’une planche à billets imprimés par une économie largement plus zombifiée que celle de la France. Quand au « pourquoi » de la vente, plusieurs hypothèses peuvent être avancées avec un taux d’erreur relativement réduit: TAFTA et endettement trop grand. Depuis longtemps déjà l’endettement de la France est devenu insupportable, cette arnaque financière au profit des banques privées (Loi de 1973) devrait être remis en cause, et pour remplir un peu les caisses, la France n’hésite pas à vendre quelques « bijoux de famille » au plus offrant, mais pas que. Il y a également le TAFTA, le traité transatlantique que la finance américaine tente par tous les moyens de mettre en place en Europe, avec menaces au besoin pour faire plier les pays récalcitrants, et dans ce TAFTA, il y a l’accord TISA qui pousse les gouvernements à privatiser tout ce qui est public, au nom du profit. C’est ce qui est arrivé en France avec EDF, Orange, qui est en cours avec la SNCF, et bien d’autres. La chaine Quick dont l’état est actionnaire de longue date risque donc d’être privatisée, et de devenir américaine. Le pire? Deux grandes banques se sont proposées, je vous laisse deviner, ce sont les pires….

quick-restaurant-loos-1360271472

Cinq ans à peine après une première tentative, Qualium, la filiale de gestion de fonds de la Caisse des dépôts et consignations française, remet la chaîne Quick Restaurants en vente, lit-on mercredi dans L’Echo. Une poignée de candidats américains se sont signalés.

Deux banques ont été mandatées pour conduire les négociations, Goldman Sachs et la Banque Rothschild. On parle d’une valorisation de l’ordre de 800 millions d’euros, soit 10% de plus que le prix auquel la Compagnie nationale à portefeuille d’Albert Frère avait cédé Quick à la CDC, en 2007. Le groupe Quick pèse un peu plus d’un milliard de chiffre d’affaires, exploite 498 restaurants et emploie 19.000 collaborateurs. À 800 millions, l’acquéreur payerait huit fois l’Ebitda.Source: 7sur7.b
e
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s