le nombre de prêtres ordonnés en France n’a jamais été aussi bas

France : Nombre d’ordinations au plus bas cette année

2-ordinations-bayeuxLe Figaro du 7 juillet 2015 signale que « le nombre de prêtres ordonnés en France n’a jamais été aussi bas ». En effet, la Conférence des évêques de France annonce 68 ordinations de prêtres diocésains en 2015, contre 82 l’an passé. Si l’on y ajoute les 52 ordinations de prêtres religieux, ce sont 120 prêtres (diocésains et religieux) qui sont ordonnés pour l’année 2015, contre 140 l’an dernier. C’est le chiffre le plus bas de ces quinze dernières années.

L’avenir sera à peine meilleur puisque seulement 87 séminaristes diocésains ont été ordonnés diacres en 2015, et devraient devenir prêtres l’an prochain. Comme l’écrit la journaliste du Figaro, Caroline Piquet, « la baisse chronique du nombre de prêtres en France inquiète les évêques depuis longtemps. Le nombre de prêtres catholiques en France a presque été divisé par deux en vingt ans, passant de 29.000 (diocésains et religieux réunis) en 1995 à environ 15.000 en 2015. Selon des projections, ils ne seront que 6.000 en 2020. » Dix mille d’entre eux ont plus de 65 ans, 7.000 plus de 75. Et un évêque reconnaissait sans ambages : « J’ordonne un prêtre par an, j’en enterre douze ». Ce qui fait que beaucoup d’évêques français n’ont pas ordonné un prêtre depuis dix ans.

Le Figaro recueille ces avis empreints d’un certain fatalisme résigné : « Au diocèse de Toulouse, le chancelier Christian Teysseyre observe cette fluctuation permanente d’une année sur l’autre. ‘En moyenne, nous avons 1,5 ordination par an, mais cette année nous n’en avons eu aucune au niveau des prêtres diocésains’, rapporte-t-il. ‘Ce n’est pas la première fois que ça arrive, cela dépend des années’, poursuit-il. ‘En 2016, par exemple, nous prévoyons d’en avoir trois’. Au diocèse d’Orléans, c’est également très variable. ‘Cette année, nous avons une ordination, contre quatre en 2014’, explique un laïc engagé dans l’Eglise, qui souhaite garder l’anonymat. 2012 et 2013 furent des années plus difficiles : aucune ordination. »

Cette chute des ordinations s’accompagne inexorablement, au fil des décennies, d’une baisse du nombre de pratiquants : en 1952, 27% des catholiques se rendaient à la messe, en 2010 il n’étaient plus que 4,5%, selon une étude IFOP.

(Sources : Figaro/CEF/IFOP – DICI n°318 du 10/07/15)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s