Mistral : la facture pourrait atteindre près de 2,4 milliards d’euros

Le Sébastopol n'a pas bougé du bassin de Penhoët, à Saint-Nazaire, où comme le Vladivostok il a été construit.
Le Sébastopol n’a pas bougé du bassin de Penhoët, à Saint-Nazaire, où comme le Vladivostok il a été construit. AFP / Georges Gobet

A combien s’élèvera au total la facture de la non-livraison des deux navires Mistral à la Russie ? Alors que l’Elysée assure que la France a simplement remboursé les sommes versées par la Russie, soit un peu moins d’un milliard d’euros.

«La France n’aura à verser aucune pénalité, la Francen’aura aucun frais supplémentaire lié à la rupture de ce contrat», a souligné le 6 août le chef de l’Etat.

De son côté, le Canard enchaîné, daté du 12 août, affirme que «la facture de la vente annulée devrait dépasser 2 milliards d’euros». Une très mauvaise affaire selon l’hebdomadaire satirique qui détaille le montant de cette facture astronomique. Outre les avances de 896 millions d’euros versées par la Russie, la note finale engloberait 100 millions d’euros liés au remboursement des frais engagés pour l’aménagement du port de Vladivostok, l’adaptation en version maritime des hélicoptères russes et la formation de 400 marins pendant un an et demi.

A elle seule, la «dérussification» des navires coûterait 200 millions d’euros

Autre dépense à prévoir, la «dérussification» des navires, leur remise en état et le nouveau câblage électronique pourrait coûter 200 millions d’euros. Le coût et l’entretien et le gardiennage des navires à quai à Saint-Nazaire s’élèverait lui à 5 millions d’euros. Plutôt de l’ordre de 1 milion d’euros, tempère l’entreprise, «ces frais sont effectivement à notre charge mais ils sont couverts par un contrat d’assurance Coface», précise un porte-parole de DCNS. Rappelons que deux entreprises sont essentiellement concernées par le contrat : le chantier STX de Saint-Nazaire et le constructeurs DCNS dont la part du contrat s’élevait respectivement à 660 et 430 millions d’euros.

Enfin, le Canard enchaîné affirme que l’Etat s’est engagé à payer 250 millions d’euros correspondant à la marge bénéficiaire que la DCNS, le groupe de défense public français, devait retirer de ce contrat, suspendu à l’automne 2014 par François Hollande pour protester contre l’annexion de la Crimée par Moscou. «Nous ne confirmons aucun de ces chiffres», nous a indiqué un porte-parole de DCNS qui s’en tient au communiqué publié le 5 août par l’Elysée après l’accord entre Paris et Moscou mettant fin au contentieux sur les Mistral.

Officiellement, la France a donc signé un chèque d’environ 1 milliard à la Fédération de Russie qui a renoncé à réclamé des pénalités. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait indiqué que le montant exact de la somme versée par la France à la Russie serait inférieur au prix d’achat initial de 1,2 milliard d’euros. L’accord conclu est «le meilleur possible, insiste-t-on dans l’entourage de Jean-Yves Le Drian puisque la Russie sera remboursée à l’euro-l’euro des engagements financiers qu’elle a pu mobiliser. Seul, l’argent russe déboursé est remboursé.»

Les chantiers russes ont bénéficié de transferts de technologies

En réalité, le chèque serait d’un montant deux fois supérieur selon le Canard enchaîné. Il pourrait en tenant compte de l’ensemble des frais occasionnés par la rupture du contrat à près de 2,4 milliards d’euros. Un chiffrage, qualifié d’«approximation» au ministère de la Défense, qui ne prend pas en compte, écrit encore le Canard enchaîné, les frais de maintenance sur 30 ans prévus dans le contrat estimés à, au moins 400 millions d’euros la fourniture d’autres navires prévue avec la Russie et les transferts de technologies consentis qui pourraient mettre les chantiers OSK de Saint-Petersbourg en mesure de construire et d’équiper eux-mêmes les bâtiments de type Mistral.

Sur le contrat de maintenance de 400 millions d’euros, DCNS oppose un démenti formel aux informations du Canard. «Le contrat signé en 2011 pour deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) ne prévoyait aucun contrat de maintien en condition opérationnel (MCO)», a affirmé au Parisien.fr une porte-parole du groupe.

On devrait être rapidement fixé sur le coût réel de l’annulation du contrat signé en son temps par Nicolas Sarkozy. En voyage en Egypte pour l’inauguration du nouveau Canal de Suez, François Hollande avait promis que «le Parlement français sera saisi d’un projet de loi pour ratifier cet accord» et que «les chiffres très précis seront dans le document parlementaire» Le texte sur l’accord pour le règlement du dossier des navires Mistral sera examiné «dès la rentré» par le Parlement, qui reprend ses travaux le 14 septembre, a déclaré lundi le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone (PS). A cette occasion, on connaîtra à la fois les conditions, sur quelles bases a été calculée cette indemnité, et on aura une discussion pour savoir ce que deviendront ces navires», a-t-il ajouté.

VIDEO. Karoutchi sur le remboursement des Mistral : «L’Elysée a menti par omission»

Au ministère de la Défense, on indique, à ce sujet, que le coût final de l’opération pour l’Etat est «non prévisible aujourd’hui puisqu’il est lié au coût de revente des navires, par définition non fixé à ce jour et aux accords passés avec les clients finaux d’autre part.A cet égard, un certain nombre de pays ont déjà fait connaître leur intérêt pour ces deux bâtiments.»  Très optimiste, le président de la République Le président François Hollande a estimé le 6 août que la France n’aurait «aucune difficulté» à trouver des acheteurs. Des pays comme l’Egypte, l’Arabie saoudite ou le Brésil serait sur les rangs.

François Hollande : «Aucune difficulté à trouver preneur pour ces bateaux»

SOURCE : Le parisien
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s