CETA : un accord a été trouvé, il va donc pouvoir nous être imposé!

cvtlaypxgaamapo
L’espoir fut de courte durée, mais pouvait-il en être autrement? Paul Magnette encensé et soutenu par les masses ces derniers temps s’est donc « couché » et la Belgique n’est plus un obstacle au traité de libre-échange entre le Canada et l’Union Européenne. Relativisons tout de même, cela ne change pas grand chose au final puisque si la Wallonie n’avait pas « trouvé un accord », la décision aurait imposée malgré tout, c’est ce qui était en préparation, et nous aurions de toute manière vu le CETA imposé. Les 2000 collectivités territoriales qui sont contre le CETA n’étant pas écoutées, on peut se demander ce qui pourrait encore arrêter la machine infernale. Un miracle peut-être mais les chances sont minces…

Ils veulent leur nouvel ordre mondial, ils l’auront, et nous en paierons le prix fort!

cvtlaypxgaamapo

Une position commune de la Belgique sur le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA) a été arrêtée ce jeudi 27 octobre, ce qui devrait permettre sa signature prochaine, a affirmé le Premier ministre belge Charles Michel.

Le Premier ministre belge Charles Michel a annoncé, ce jeudi 27 octobre, qu’un accord avait été trouvé entre les parties belges pour signer le CETA, l’accord commercial avec le Canada.

«Un accord» a été trouvé, a annoncé le Premier ministre belge, à l’issue d’une nouvelle réunion avec les différentes régions et communautés linguistiques belges jeudi. Cet accord doit maintenant être envoyé à l’Union européenne et aux différents parlements de Belgique, qui s’exprimeront dessus «avant vendredi minuit».

Dans un tweet, Charles Michel s’est félicité de constater que «tous les parlements sont désormais en état d’approuver [le CETA] d’ici demain minuit». Il a également indiqué que cela constituait «un pas en avant d’importance pour l’Union uuropéenne et le Canada».

«Nous avons enfin trouvé un accord entre Belges», a pour sa part déclaré le ministre-président de la région francophone de la Wallonie, le socialiste Paul Magnette, chef de file des opposants au CETA. «La Wallonie est extrêmement heureuse que nos demandes aient pu être entendues», s’est-il encore réjoui.

Que va-t-il se passer à présent ?
Du côté de l’Union européenne, si la Commission a d’ores et déjà confirmé qu’un accord avait été trouvé entre les parties belges, on ne donne pas encore d’indications précises quant à la suite des événements.

«Je suis très réticent à l’idée de donner une indication concrète du timing», s’est contenté de déclarer le porte-parole de la Commission, Margaritis Schinas, lors du point presse quotidien à Bruxelles. «Cela doit être discuté avec l’autre côté de la rue», a-t-il ajouté, désignant le bâtiment du Conseil européen, qui fait face, à Bruxelles, à la Commission.

Le Canada, quant à lui, n’a jamais renoncé à voir le CETA signé. Justin Trudeau avait affirmé sur Twitter, lundi 24 octobre dernier, qu’il demeurait confiant. «Les parties doivent continuer à travailler en vue du sommet de jeudi prochain», avait-il affirmé.

Source et suite sur Russia Today

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s