A Gaza être un tigre est une chance

Entre les lignes entre les mots

Il y a quelques semaines, un tigre, des tortues, une autruche, des singes et d’autres animaux ont été sauvés sans encombre de leur double captivité dans la bande de Gaza, avant d’être transférés à des jardins zoologiques dans d’autres pays et dans la ville de Tulkarem en Cisjordanie. On peut dire, sans tomber dans le cynisme, que c’est la seule bonne nouvelle en provenance de la plus grande prison à ciel ouvert dans le monde, Gaza. Les animaux sont nés libres, et s’ils doivent être capturés pour le plaisir des enfants, il faut au moins leur accorder de l’espace et éviter qu’ils ne succombent sous la faim et la soif.

View original post 825 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s